Couleur

Et pour revenir à une note positive, nous avons reçu en cadeau, le dernier livre de Jean-Gabriel Causse « Les crayons de couleur ». Merci Jean-Gabriel ! Le livre est sorti également en braille, bravo aux Editions Flammarion, et vous pouvez même colorier la couverture. Allez, allez, on va vite mettre de la couleur dans sa vie !

http://editions.flammarion.com/Catalogue/hors-collection/litterature-francaise/les-crayons-de-couleurlivre jean gabriel blDoris et Anne Sophie tiennent le livre. Doris dit encore un super livre à lire, anne sophie rétorque hum hum encore un super livre que je vais lire à haute voix plutôt et doris répond et moi, je ferais le coloriage, sans dépasser promis, jean gabriel.

M’enfin !

demande d'aide blanne sophie revient trempée, son kway dégoulinant d’eau. doris dit qu’est-ce qui t’arrive encore ? anne sophie répond panne de fauteuil, doris dit je t’ai expliqué qu’il ne fallait pas hésiter à demander de l’aide quand tu en avais besoin, m’enfin, les gens ne peuvent pas deviner que tu as des soucis. anne sophie répond ben après avoir demandé de l’aide dans la rue,fait prévenir la police municipale, m’être trainé jusqu’à leur bureau et appelé le 17, je ne vois pas ce que je pouvais faire de plus. L’ange de Doris dit parce que tu crois que c’est facile de tout le temps demander de l’aide quand on est handicapé ? C’est aux autres à comprendre un minimum non ?

Pluie battante

police municipale 2

Êtes-vous habilité à être humain ?

Je suis sortie en fauteuil roulant électrique pour déposer un courrier important. Il s’est mis à tomber des trombes d’eau à mi-chemin et je n’arrivais plus à avancer ni à rentrer chez moi. J’étais à 80m de la Police Municipale de Lagny-sur-Marne. Une jeune femme est allée les prévenir que j’avais besoin d’aide et elle est revenue me voir en me disant qu’ils envoyaient une patrouille. La camionnette de la Police Municipale est passée devant moi SANS s’arrêter… et rien… j’ai poussé avec mes pieds mon fauteuil en marche arrière (dans l’autre sens ça n’avançait pas) sur les 80m jusqu’au bureau de la Police Municipale. Là un escalier, la sonnette en haut de l’escalier bien sûr… j’ai secoué le portail pour faire du bruit, en vain… j’ai attendu sous les trombes d’eau de plus en plus gelée et épuisée… rien… j’ai appelé le 17 où on m’a répondu qu’ils allaient joindre la Police Municipale… j’ai attendu encore toujours sous les trombes d’eau…

… finalement une secrétaire est sortie sous un grand parapluie, sous lequel ELLE s’abritait soigneusement, pour me répondre que finalement, ils ne viendraient pas m’aider car ils n’étaient pas HABILITÉS à le faire ! J’étais sur le point de pleurer tellement je n’en pouvais plus, j’ai expliqué que mon fauteuil était pliant, léger, que je marchais un peu. « Ah non madame, nous ne sommes pas habilités à le faire et les pompiers ne peuvent pas intervenir car vous n’êtes pas blessée ! ». Elle ne m’a pas abrité par son parapluie, elle n’a pas proposé de me pousser jusqu’au conservatoire (à 15 mètres) où j’aurais été à l’abri, elle m’a juste dit que je n’avais qu’à appeler un taxi… sans lunettes (à cause de la pluie) je suis incapable de chercher un numéro de taxi !

Résultat, je suis partie toujours en tournant vers la gauche (panne) et en me tirant le long des poteaux, je me suis plantée au milieu de la route où j’ai fait du stop ! La quinzième voiture s’est arrêté, une adorable Tiphanie, elle a chargé mon fauteuil plié avec un grand sourire et m’a ramené chez moi.

Ironie de la vie… juste devant nous, avant qu’elle ne me dépose, la camionnette de la Police Municipale (ils étaient 3 ou 4 dedans, bien au sec, bien au chaud), est passé devant la porte de mon immeuble…

MERCI TIPHANIE, honte aux autres !

Alors je râle, je me plains, je suis très en colère, c’est vrai ! Maintenant je réfléchis à ce qui aurait pu être fait :

– D’un point de vue légal, ils ne sont pas habilités à m’aider, soit, je peux l’entendre mais ils sont habilités à quoi alors ? Bien sûr, il y a des normes, des règlements très lourds à suivre, ok… pousser un fauteuil à la limite pour me ramener jusque chez moi, ça aurait été long et pénible mais c’était techniquement faisable, et s’ils n’étaient pas habilités à me faire monter dans leur véhicule, ils l’étaient peut-être pour faire ça ? Intervenir sur la voierie, sur le trottoir ? Je ne connais rien au Droit, on va dire encore que je pinaille !

– D’un point de vue HUMAIN, ils auraient pu :

1 – s’arrêter quand ils sont passés sur le trottoir devant moi (et j’ai fait des signes). D’un point de vue humain, on s’arrête et on questionne quand on voit quelqu’un en fauteuil roulant sous des trombes d’eau ET arrêté. C’est rare qu’on se balade dans ces conditions.

2 – Ils auraient pu et ils auraient dû venir me prévenir QU’ILS NE M’AIDERAIENT PAS.

3 –  Quand la secrétaire est sortie avec son parapluie, elle aurait pu le tendre vers moi, juste un simple geste montrant qu’elle essayait de me mettre à l’abri, symboliquement ça aurait déjà été ça.

4 – Elle aurait pu pousser mon fauteuil jusqu’au conservatoire pour me mettre à l’abri et ensuite, m’aider à trouver une solution.

Elle est juste remontée tranquillement en haut de son escalier pour se remettre à l’abri (elle au moins !) et elle a dû regarder par la fenêtre pour voir ce que je devenais. Et si je n’avais pas eu encore un peu de force pour me traîner plus loin et faire du stop, et si l’adorable Tiphanie ne s’était pas arrêtée, la Police Municipale aurait fait quoi ? A la fin de la journée, on m’aurait demandé de libérer le passage ?

Doris

présentation longue doris blPlusieurs dessins tirés du projet de bande dessinée Testa dura qui veut dire tête dure en italien, illustre le récit de Doris pour se présenter. Être différent, je connais, je suis malade depuis mon enfance. Je devrais d’ailleurs être mort depuis longtemps mais je m’accroche même si tout le monde ne sait pas faire la part des choses. Je fais attention à ma santé, notamment par l’alimentation mais on me réplique parfois, oui tu fais attention mais tu es malade quand même. Je préfère être malade qu’être mort, j’ai encore plein de choses à exprimer dans ma vie et mon métier de sculpteur. Différent de part mon caractère aussi. A l’école, je ne comprenais rien, mais à la vie oui ! Aventurier et artiste dans l’âme, j’ai beaucoup peint et dessiné dans ma jeunesse. Aujourd’hui, je laisse le crayon à Anne Sophie mais j’ai toujours mon mot à dire, ne croyez pas le contraire. Des aventures de toutes sortes, j’en ai connu pas mal, hippie à 15 ans, motard à 16, l’aventure parisienne à 18 et des raids en moto à 20 ans jusqu’au bout du moyen orient. A 30 ans, boum, je suis tombé aveugle, le noir et la canne blanche, c’est dur, sacrément dur. Heureusement, il y a eu la sculpture et j’ai redémarré une nouvelle vie à travers elle, même si mon entourage ne l’a pas toujours compris.

Après on s’étonne que j’ai des vertiges !

Bel rencontre hier au Salon « Construire sa maison » (hé oui, nous avons des rêves !), John, sympa et passionné, de la société Maison Auton’Home, pour des maisons totalement adaptées et personnalisées à chaque type de handicap.maison auton'home bl

Doris et John tripote la télécommande, pendant qu’Anne-Sophie, suspendue à un harnais de déplacement, tourne dans le vide à toute allure l’air affolée.

Jaloux toi même

jalouse bl

Le petit ange s’admire sur la sculpture de Doris en disant je suis canon, n’est-ce pas ? Anne sophie lui répond que c’est la sculpture qui est superbe et qu’il n’est qu’un détail anecdotique d’une cohérence plus globale. Il lui répond qu’elle est jalouse.

Anne Sophie

présent as censuré

Présentation dessinée d’Anne Sophie : je dessine et j’écris depuis mon enfance, tout au long de ma vie, j’ai appris plein de choses passionnantes et j’ai fait plein de boulots différents, architecte, peintre, prof de dessin, voyante, médium, magnétiseur et hypnothérapeute, j’ai même été vendeuse de perle, si si je te jure. Un jour un truc médical m’a empoisonné comme des milliers de femmes en France. Saloperie d’ESSURE et saloperie de laboratoire Bayer qui savaient ce qu’ils faisaient. Depuis quelques mois, je vais mieux et j’arrive à dessiner, à penser de façon plus cohérente mais pour la marche ce n’est pas encore vraiment ça. Mon ange 13 dit : ben alors, tu marches ou pas ? pour répondre je mets une case tirée de la bande dessinée « Peter Pan » dessinée par Loisel. Peter Pan dit : ben justement, des fois oui et des fois merde. Peter Pan était le héros de mon enfance et ma star de maintenant, c’est mon sculpteur préféré, Doris Valerio ! Et non, je n’ai pas cherché un aveugle pour pousser mon fauteuil roulant, on était amoureux avant que je sois empoisonnée. on nous a déjà posé la question. Un dessin me représente en train de chercher sur Meetic, un non-voyant pour se rejouer le remake d’un aveugle et d’un paralytique, beau gosse de préférence.

Bataille d’égo…

Je vous présente mon ami Robert « l’ange sur mon épaule » de ma sculpture, qui me suit depuis le début de mon existence. Avec Anne-Sophie (au dessin), nous créons ce nouveau blog qui sera enrichi régulièrement de tas de choses en vrac autour de notre travail et de nos pensées communes, quotidiennes, artistiques, écologiques et tout plein d’autres « tiques ».

présent doris carré blDoris : mais comment je vais me présenter, oh puttana ! On n’a jamais vu un aveugle tenir un blog bd. Mais qu’est-ce qu’elle me fait pas faire ! Robert : ouech cousin fais pas ta timide, souris au moins ! Et tu es sûr d’avoir besoin d’un gant de fauconnier ? Doris : sûr ! On ne sait jamais avec les trucs qui volent. Et ne la ramène pas Robert, la star c’est moi !

Love always….

L’amour est au cœur de notre travail et de nos vies, l’amour sous toutes ses formes, les amours humaines, familiales, filiales, l’amour de l’Art, de la nature, de la Vie surtout, essentiellement, passionnément…

Mais l’amour est difficile, exigeant, impalpable, ses messages sont souvent brouillés entre humains. Certains les reçoivent comme une agression et ça nous retombe sur la gueule comme un boomerang. Ce retour de boomerang est dur, incompréhensible pour nous. Pourquoi cette agressivité, cette agitation, ce chaos ? C’est leur part d’ombre à l’intérieur d’eux qui s’agite… Avons-nous tort de trop envoyer nos messages ? Avons-nous tort de trop aimer, de trop vouloir le bien de ceux qui nous entourent ? Nous sommes sûrement maladroits dans nos démarches, nos propos… excusez-nous pour cette maladresse, c’est notre propre part d’ombre qui s’agite. Nous rêvons tant d’un monde meilleur, de fraternité et d’amour… et si c’était un boomerang d’amour que nous essayions d’envoyer ?

L’amour est la seule énergie infinie qui s’amplifie et se recycle sans cesse, alors lancez sans faillir chaque jour vos boomerangs d’amour à travers la vie !

Anne-Sophie et Doris

boomerang 4

Divines orties

orties parchemin

Soupe d’orties à la Doris. Laissez quelqu’un d’autre ramasser quelques belles têtes d’orties bien fraiches, ça pique ! Si personne ne se dévoue, prenez des gants bien épais. Ingrédients : 1 tranche de potiron, 1 tomate, ail, persil, lait de coco, curcuma, cannelle, poivre, gomazio, le tout moulu finement, cuisson à basse température pour une alimentation saine, servie légèrement al dente. Vous trouverez des orties partout en forêt ou le long des chemins, attention à éviter les zones potentiellement polluées et ramassez les le plus en hauteur possible. Les orties sont riches en vitamines B2, B5, B9, K, C et provitamine A, elles ont beaucoup de chlorophylle, de nombreux oligo éléments et minéraux. Anti-inflammatoire, diurétiques, dépuratives, détoxifiantes, calmantes…
un véritable miracle de bienfaits ! …Et elles sont gratuites !